Bibliographie sélective de l’auteur
par : Cécile BRAILLON-CHANTRAINE

Bibliographie sélective : générique et chronologique

THEATRE

Pièces représentées

1939 Golpe de amanecer, pièce en un seul acte représentée par la compagnie “El Teatro Popular Polémico” (fondée par Carlos Denis Molina et Julio Verdié [1] en 1938) et mise en scène par lui-même.

1939-1940 ? Por el pulmón del retrato suspiran los ángeles [2], pièce représentée par la compagnie “El Teatro Popular Polémico” et mise en scène par Carlos Denis Molina lui-même.

1944 La niña y el espantapájaros, pièce en cinq actes représentée en 1942 par la compagnie de la "Asociación Cristiana de Jóvenes" et mise en scène par Carlos Denis Molina lui-même.

1948 El Regreso de Ulises, pièce représentée par la compagnie "La Isla de los Niños" et mise en scène par Atahualpa del Cioppo [3].

1950 Los álamos de mi ventana, pièce en un seul acte représentée par la compagnie du "Teatro de la Comedia Serafín y Joaquín Álvarez Quintero" et mise en scène par María Guerrero et Miguel Alberto Oneto Jaume [4].

1951 Orfeo, pièce représentée par la Comedia Nacional de Montevideo et mise en scène par Margarita Xirgu [5].

1953 Morir, tal vez soñar, pièce représentée par la Comedia Nacional et mise en scène par Orestes Caviglia [6].

1956 Si el asesino fuera inocente, pièce représentée par la compagnie indépendante "La Máscara". Mise en scène conjointe de Carlos Santamaría et Carlos Denis Molina.

1958 Un domingo extraordinario, pièce représentée par la Comedia Nacional de Montevideo et mise en scène par Antonio Larreta [7].

1962 Hasta en las mejores familias [8] pièce représentée par la compagnie "Brenda Trillo - Juan Gentile", et mise en scène par Carlos Denis Molina lui-même.

1973 La boa, pièce représentée par la Comedia Nacional et mise en scène conjointe de Carlos Denis Molina et Jaime Yavitz [9].

1983 Soñar con Ceci trae cola, pièce représentée par la Comedia Nacional et mise en scène par Carlos Aguilera [10].

POESIE

Recueils de poèmes

Liga de las escobas, Montevideo, ed. La industrial, 1937.

Tiempo al sueño, Montevideo, ed. Independencia, 1947.

Poèmes publiés dans des revues

“No sé hasta dónde” in Alfar, Montevideo, n°81, année XX, 1942.

“El Enfermo” in Marcha, n°397, année IX, 19 septembre 1947, p. 15 .

“Visita a la madre muerta”, in Asir, Montevideo, année I, n°5, septembre 1948, p. 189.

“El Viaje”, “El Mar secreto”, in Marginalia, Cuadernos de Arte y Cultura, Montevideo, n°4, ed. Prometeo, mars 1949, pp. 14-15.

“Las Nubes” in Marginalia, Cuadernos de Arte y Cultura, n°3, Montevideo, ed. Prometeo, mars 1949, p. 14.

“El Espejo” in Marcha, n°533, année XII, 30 juin 1950, p. 14.

Poèmes publiés dans des anthologies

“Yo también canto”, “Pie roto de la sombra”, “Angel” in Julio J. Casal, Exposición de la poesía uruguaya desde sus orígenes hasta 1940, ed. Claridad, 1940, pp. 458-459.

“Campos”, “Remate” in Bordoli Domingo Luis, Antología de la poesía uruguaya contemporánea, Tomo II, ed. Departamento de Publicaciones de la Universidad de la República, 1966, pp. 278-281.

RECIT

Roman

Lloverá siempre, Montevideo, ed. Asir, 1953 (Réédition Banda Oriental, 1993)

Nouvelles

« ¿En qué estará ? », in Marcha, Montevideo, n°421, année X, 19/III/1948, pp. 14-15.

« El Herido », in Asir, Montevideo, n°9, juin 1949, pp. 24-31.

Portfolio

Première édition du roman Lloverá siempre (ed. Asir, 1953)

Notes

[1] Julio Verdié (1900-1992) est surtout connu en tant que peintre, mais a également écrit de la poésie et pratiqué la critique d’art pour des revues comme La cruz del sur, Teseo, El camino. Il a notamment fondé la revue Oral et la revue Mural , toutes deux d’inspiration avant-gardiste.

[2] Le texte de la pièce demeure introuvable à ce jour. Toutefois un tapuscrit présent dans le fonds Giraldi pourrait être l’un de ses avant-textes.

[3] Metteur en scène uruguayen (1904-1996), fondateur notamment de la compagnie "El Galpón".

[4] Metteur en scène uruguayen, fondateur de la compagnie "Teatro de la Comedia Serafín y Joaquín Álvarez Quintero".

[5] Actrice et metteur en scène catalane (1888-1969) : elle a notamment travaillé avec Federico Garcia Lorca avant de quitter l’Espagne suite à la victoire franquiste. Installée en Uruguay, elle a collaboré avec les artistes du pays en apportant son savoir-faire en matière de mise en scène entre autres.

[6] Acteur et metteur en scène de théâtre et de cinéma argentin (1893-1971).

[7] Scénariste, acteur et auteur de récits uruguayen né en 1922. Il est notamment l’auteur du récit sur la vie de Francisco de Goya, Volaverunt, qui a reçu le prix Planeta en 1980.

[8] Le texte complet de la pièce, dont un extrait a été publié dans la presse, demeure introuvable à ce jour. Un avant-texte est toutefois présent dans le fonds Giraldi.

[9] Acteur et metteur en scène uruguayen né en 1933, directeur artistique à plusieurs reprises de la Comedia Nacional de Montevideo.

[10] Metteur en scène uruguayen (1945-2009).