Accueil du site > Les manuscrits d’écrivains, des mémoires entre deux mondes

Les manuscrits d’écrivains, des mémoires entre deux mondes

Au sein de l’itinéraire de création et du travail d’écriture, le manuscrit de l’écrivain occupe une place singulière parce qu’il précède le texte et qu’il suppose de la part du chercheur qui l’inclut dans son approche de l’écriture, un regard autre. Le manuscrit accompagne l’écrivain, se transforme avec lui, évolue au rythme de ses rencontres, de ses inspirations, de ses parcours intellectuels et géographiques. Le manuscrit qui survit à son auteur peut connaître à son tour, de nouvelles migrations, parfois influencées par les histoires nationales des pays où les auteurs ont vécu ou sont morts, ou par les histoires personnelles des héritiers des fonds, ayant-droits ou chercheurs.

Véritables mémoires migrantes, les manuscrits constituent pour nous un objet d’étude original liant les dimensions patrimoniales et culturelles aux contextes socio-politiques des migrations. C’est pourquoi, dans le cadre de ce projet de recherches transversal, nous nous proposons d’associer l’approche critique et génétique des textes (la chambre noire de l’acte créateur) aux contextes de leurs circulations et des migrations.